17 statistiques choquantes sur la reprise après sinistre et la résilience des entreprises : où en est la vôtre dans ces domaines ? – 1ère partie

Les catastrophes peuvent prendre de nombreuses formes, bien que l’idée soit plutôt évocatrice de tempêtes terribles portant des noms tels que Katrina ou Hugo. Or, votre entreprise peut, elle aussi, se trouver menacée par des violations de sécurité ou des pannes de centres de données provoquées par des événements bien moins spectaculaires, qu’il s’agisse de la rupture d’une canalisation d’eau, d’un incendie d’origine électrique ou d’une simple erreur humaine, l’important c’est la reprise.

 

Il est facile de s’imaginer que vos informations ne courent aucun risque du fait de leur emplacement géographique. Mais si vous prenez le temps d’évaluer la valeur de vos données, vous verrez que vous ne pouvez vous permettre aucun laxisme face à un risque de sinistre.

 

Nous vous présenterons, ainsi, les meilleures pratiques et nous vous donnerons des conseils et des suggestions qui vous aideront à garantir la sécurité des informations de votre entreprise et à y accéder sans problème en cas de catastrophe, qu’elle soit naturelle ou d’origine humaine.

 

Voici des statistiques surprenantes qui montrent que la plupart des entreprises ne sont pas prêtes en cas de panne de leur site :

  • Plus de la moitié des entreprises (54 %) ont subi une interruption de service de plus de 8 heures (soit une journée de travail complète) au cours des cinq dernières années
  • 2 % seulement ont pu reprendre leur activité en moins d’une heure lors du dernier incident
  • 1 entreprise sur 3 a été victime d’un virus ou d’une attaque par logiciel malveillant au cours des cinq dernières années
  • Seules 35 % des pannes sont dues à des catastrophes naturelles. 45 % sont de nature opérationnelle et 19 % sont provoquées par des erreurs humaines
  • Les pannes de sites coûtent en général aux entreprises au moins 20 000$ par jour d’interruption de service. Plus d’un quart des entreprises estiment qu’une journée d’interruption leur coûterait plus de 100 000$

Lorsque l’on ventile ces chiffres dans des catégories plus détaillées, les perspectives ne sont guère meilleures.

Catastrophes naturelles :

  • 82 % déclarent que leur infrastructure informatique n’est pas entièrement prête à assurer la reprise en cas de sinistre
  • Seules 27 % pensent être pleinement préparées à garantir une disponibilité continue
  • Seules 50 % sont sûres que 100 % de leurs données peuvent être restaurées conformément aux SLA
  • 56 % auraient besoin de plus de 8 heures pour restaurer 100 % de leurs données

Violations de sécurité :

  • 19 % des entreprises ont subi une violation de sécurité au cours des 12 derniers mois
  • 58 % étaient dues à des logiciels malveillants et des virus
  • 810 000 $ par incident

Pannes de centres de données :

  • 28 % ont connu des pertes de données au cours des 12 derniers mois
  • Coût de 807 571 $ par incident
  • 40 % ont subi une panne imprévue au cours des 12 derniers mois
  • Coût de 432 000 $ par incident
  • Les causes les plus courantes sont des pannes matérielles et des pertes d’alimentation

 

Stratégie de continuité d’activité et de reprise après sinistre

Avez-vous mis en place une stratégie complète couvrant tous les aspects de la reprise après sinistre ? Vous devez, en particulier, savoir comment les données sont gérées et récupérées dans le cadre de votre plan. En effet, si vous perdez vos données, vous perdez également celles de vos clients et de vos applications. Vous risquez, en outre, de ruiner votre réputation.

 

Récupérez rapidement vos données professionnelles

De nombreux informaticiens professionnels ont adopté une philosophie de non-interférence lorsque les systèmes existants fonctionnent correctement. Ne faites pas cette erreur. Pour préserver de façon adéquate toutes vos données, qu’elles se trouvent sur le cloud ou dans des applications existantes, et pour les restaurer rapidement après une panne, il vous faut une solution de stockage défini par logiciel (software-defined storage ou SDS). C’est elle qui vous permettra de gérer vos ressources et vos fonctionnalités de stockage de données sans dépendre du matériel de stockage physique sous-jacent.

 

La plateforme SDS de DataCore intègre des services de stockage qui protègent la disponibilité et l’intégrité des données en assurant leur réplication asynchrone, leur protection continue et leur mise en miroir synchrone, comme expliqué ci-dessous.

DataCore SDS Platform

 

Dans un prochain billet, nous verrons de façon plus détaillée comment la technologie de DataCore soutient votre stratégie globale de reprise après sinistre (également appelée Disaster Recovery).

 

Source :

* https://alertfind.com/disaster-recovery-planning-every-business-needs-know/  (Nov 2017)

Aureon, 5 Downtime and Recovery Statistics for Your Business to Avoid

Backbox, 5 Shocking Statistics on Disaster Recovery

Colorado Springs Gazette, 7 shocking disaster recovery stats for small business owners

InvenioIT, 2016 Disaster recovery statistics that will give you pause

TechTarget SearchDisasterRecovery, Small business disaster recovery planning template and guide

Publications associées
 
Sander Puerto
Clusters étendus : considérations sur le stockage partagé pour devenir adaptable et prêt à évoluer
Un cluster étendu (parfois appelé stretched cluster) est un modèle de déploiement dans lequel au moins deux serveurs hôtes font partie du même cluster logique,…
 
Sander Puerto
Planifier la continuité d’activité : des facteurs liés au stockage souvent laissés de côté
La protection des données stratégiques reste une priorité essentielle pour tous les services informatiques, mais il peut être difficile de déterminer le plan de continuité…
 
Sander Puerto
Technologies de réplication des données : à l’intérieur ou à l’extérieur du système de stockage ?
Au moment de choisir la meilleure technologie de réplication des données, donc de stockage, il s’agit d’être particulièrement attentif. C’est une décision difficile à prendre…