Sander Puerto

Clusters étendus : considérations sur le stockage partagé pour devenir adaptable et prêt à évoluer

Par Sander Puerto

Un cluster étendu (parfois appelé stretched cluster) est un modèle de déploiement dans lequel au moins deux serveurs hôtes font partie du même cluster logique, mais se trouvent dans des sites, des bâtiments ou des emplacements géographiques distincts et éloignés, en général au sein d’une zone métropolitaine. Si un site est victime d’une panne grave, l’autre peut immédiatement reprendre ses tâches, de sorte que l’activité se poursuit sans aucune perturbation détectable. Une fois la panne réparée, les charges de travail sont à nouveau rééquilibrées entre les installations.

Pour pouvoir fonctionner comme un cluster, le stockage partagé utilisé par les hôtes doit être accessible depuis les deux sites. Or, un système de stockage centralisé ne fera pas l’affaire. Il représenterait un point de défaillance unique pour l’ensemble du système, annulant ainsi l’effet de redondance pour laquelle le cluster était conçu. Cela signifie que chaque site doit toujours posséder
des systèmes de stockage physique distincts qui restent synchronisés en permanence entre eux et
qui présentent les mêmes données quel que soit le site depuis lequel elles sont consultées.  Cela est possible grâce à une réplication synchrone (en miroir) entre les deux dispositifs de stockage.

 

Les clusters étendus gagnent en popularité à mesure que la redondance géographique devient une obligation pour certains modèles métier qui doivent être opérationnels 24×7, même lorsque l’un des data centers est temporairement hors service. Cette architecture de continuité d’activité et de reprise d’activité (BC/DR ou PCA/PRA) est l’une des plus difficiles à concevoir car de nombreux éléments doivent être présents pour que le système fonctionne en relation étroite.

Il faut non seulement que les systèmes d’exploitation hôtes ou les hyperviseurs prennent en charge la haute disponibilité multisite, mais aussi que votre réseau accepte cette fonctionnalité. Les modèles de cluster étendu les plus courants sont conçus pour les bases de données Oracle, VMware ESXi, SQL et les serveurs Windows. Puisque leur nature est de prendre en charge des applications à lourdes charges de travail, le stockage et le réseau doivent être très rapides. En effet, les données circulent sur les deux sites en temps réel. Les applications sensibles à la latence risquent de se bloquer pour dépassement de temporisation ou de se montrer d’une lenteur inacceptable si l’aller-retour est supérieur à 5 millisecondes. La vitesse de la lumière et l’existence ou non d’une connectivité haut débit limitent donc à 160 km environ la distance entre les sites.

Le dernier dénominateur commun ici est le stockage. Celui-ci nécessite en général des baies hautes performances identiques à chaque extrémité. Selon les modèles, y compris ceux qui proviennent d’un même fabricant, les protocoles de réplication synchrone sont généralement très différents (lorsqu’ils en sont pourvus). Cette obligation crée un énorme problème pour les data centers qui contiennent une combinaison de divers supports de stockage et qui cherchent à incorporer des clusters étendus.

Le premier obstacle consiste à déterminer si le stockage existant est compatible avec ce type de cluster et à savoir quoi en faire s’il ne l’est pas. Il faut ensuite trouver le budget pour acquérir des licences de clusters métropolitains distincts pour tout le stockage existant capable de répliquer correctement les données. Le coût de ces licences peut être prohibitif, au point que seules les entreprises les plus fortunées peuvent se les offrir.

Les responsables informatiques se trouvent souvent dans l’obligation de choisir un système de stockage qui soit homogène pour les deux sites et compatible avec la mise en cluster métropolitain. Ce n’est pas tout. Le stockage sélectionné doit également fournir tous les services de stockage professionnels dont l’entreprise a besoin pour fonctionner. Ajoutez enfin la reprise d’activité à la liste des fonctions indispensables. Comme vous pouvez le voir, la tâche est imposante.

Au départ, le choix d’un fournisseur de stockage paraît simple. Pourtant, cela peut devenir à terme un cauchemar, sachant que les besoins de performances d’hier ont explosé et qu’il faut désormais investir dans une solution de stockage plus rapide, plus dense et plus moderne, équipée de tous les gadgets.

L’étape logique suivante est d’acheter la nouvelle option, plus rapide, et de remplacer tout simplement l’ancien SAN par le nouveau SAN moderne. Techniquement, on enlève tout et on le remplace. Autant dire une refonte totale. Mais rien ne vous y oblige ! Il existe un moyen de conserver à la fois votre SAN actuel et le nouveau SAN, tout en réalisant des économies au passage.

Car enfin, si vous pouvez faire économiser à votre entreprise quelques centaines de milliers d’euros en prolongeant la durée de vie du stockage existant et en n’achetant que ce qui est nécessaire à son extension, voilà ce que j’appelle une situation gagnant-gagnant. Votre entreprise obtient les performances dont elle a besoin, elle garde de la trésorerie sur son compte en banque et vous êtes le héros du jour. Vous pourriez même obtenir une promotion ou, au moins, une augmentation pour avoir proposé cette excellente idée.

Le software-defined storage (SDS) de DataCore permet de faire fonctionner sans peine des clusters étendus sur du matériel declus stockage hétérogène, quel que soit le fabricant.

 

 

Cette approche plus souhaitable et plus économique vous laisse libre d’insérer et de retirer n’importe quel SAN sur l’un ou l’autre site sans perturbation et sans vous soucier des problèmes de compatibilité. D’ailleurs, le stockage que vous aurez choisi, quel qu’il soit, n’est pas tenu de prendre en charge les clusters étendus en natif, puisque le SDS de DataCore se transforme en une nouvelle couche de services de stockage pour entreprise, qui se charge de la mise en miroir synchrone et du basculement/rebasculement automatique.

Il est temps de dire adieu aux anciennes méthodologies de continuité d’activité et d’accueillir la nouvelle méthode qui permet de garantir l’accessibilité de vos données sur deux sites en utilisant le stockage de votre choix géré par le SDS de DataCore.

 

Publications associées
 
Manish Chacko
Une appliance d’infrastructure hybride-convergente ?
Comment la nouvelle solution HCI-Flex de DataCore va-t-elle plus loin que la solution hyperconvergée 1.0 ? L’infrastructure hyperconvergée (HCI) continue à gagner du terrain sur le marché…
 
Sander Puerto
Technologies de réplication des données : à l’intérieur ou à l’extérieur du système de stockage ?
Au moment de choisir la meilleure technologie de réplication des données, donc de stockage, il s’agit d’être particulièrement attentif. C’est une décision difficile à prendre…
 
Augie Gonzalez
Moderniser votre infrastructure de stockage en continu sans interrompre votre activité
Pourquoi des initiatives informatiques visant à anticiper l’avenir tournent-elles si souvent court ? Le coût peut être l’une des raisons mais, bien souvent, c’est la perturbation…