Software-Defined Storage

Guide complet sur la technologie Software-Defined Storage, son fonctionnement et les raisons de l’utiliser pour moderniser votre infrastructure de stockage de données.

Qu'est ce que le Software-Defined Storage ?

Le Software-Defined Storage (SDS) est une couche logicielle de virtualisation intelligente qui gère et unifie chaque équipement SAN ou NAS de votre datacenter, en fournissant des fonctionnalités de niveau professionnel, sans dépendance vis-à-vis du matériel propriétaire. Comme les hypervisors avec le matériel serveur des machines virtuelles, le SDS virtualise le matériel SAN et NAS en disques virtuels.

The Storage Networking Industry Association defines SDS as virtualized storage with a service management interface, including automation, standard interfaces, virtualized data path, scalability, and transparency.

Le modèle Software-Defined est la méthode moderne pour reconcevoir l'architecture de votre infrastructure de stockage en séparant le logiciel de stockage du matériel de stockage. En optant pour le modèle SDS, vous obtiendrez les avantages suivants :

  • Disponibilité
  • Évolutivité
  • Flexibilité
  • Interopérabilité
  • Gestion
  • Performances

Dans le modèle Software-Defined, les disques, les boîtiers et les composants réseau sont tous interchangeables, mais l’intelligence logicielle qui gère le matériel n’a pas besoin d’être remplacée.

L’innovation du logiciel de virtualisation du stockage est toujours en avance sur le matériel. C’est pourquoi les solutions SDS continuent à évoluer avec le développement de nouvelles fonctions comme le code d’effacement, la déduplication et la compression, le chiffrement, la fonction Cloud Integration, le stockage d'objets et le stockage de containers.

Tout le secret réside dans la couche logicielle. Le Software-Defined Storage offre clairement un gros avantage sur les appareils NAS et SAN. Lorsque le logiciel est dissocié du matériel, les clients y gagnent. C’est aussi simple que ça.

Pourquoi passer au Software-Defined Storage ?

Le Software-Defined Storage élimine la complexité de votre infrastructure de stockage

La plupart des entreprises actuelles sont sans cesse confrontées à des difficultés majeures pour le stockage :

  • Coûts élevés
  • Problèmes de latence
  • Temps d’arrêt du stockage
  • Migrations complexes
  • Consolidation
  • Gestion des silos
  • Croissance exponentielle des données

C’est là qu’intervient la virtualisation du stockage avec le Software-Defined Storage pour résoudre ces problèmes.

Le SDS est une solution moderne qui permet de régler toutes les difficultés auxquelles votre organisation peut être confrontée aujourd’hui ou demain. À l’heure actuelle, le SDS est la technologie de stockage la plus en vue, et tout le monde est impatient de l'adopter.

Quel que soit le matériel de stockage en votre possession aujourd'hui, le logiciel constitue le cerveau et la couche d’intelligence qui déterminent les fonctions, caractéristiques, services et avantages que vous pourrez proposer à vos hôtes, applications et utilisateurs finaux.

Si vous êtes submergé par les problèmes et les difficultés posés par le SAN/NAS existant, il est temps d’évaluer la solution Software-Defined Storage. Ses nombreux avantages sont trop précieux pour être ignorés.

Votre organisation ne peut pas se permettre de continuer à dépendre du stockage traditionnel. Il est temps de moderniser votre architecture de stockage.

Comment fonctionne le Software-Defined Storage ?

Une des grandes raisons pour lesquelles les entreprises passent au modèle SDS est la possibilité de regrouper et de gérer tous les stockages existants sous une console de gestion unique, tout en facilitant l’intégration de caractéristiques et de fonctionnalités diverses.

Le SDS est un contrôleur logiciel qui virtualise et gère votre stockage physique. La quasi-totalité de vos baies de disques seront regroupées en un seul « pool virtuel » et provisionnées de manière granulaire pour une capacité maximale. Une fois le pool virtuel créé, les « disques virtuels » sont également créés à l’intérieur, puis présentés à vos serveurs hôtes comme des LUN bruts pour stocker les données.

Schéma du Software-Defined Storage

Imaginez que vous pouvez mélanger des baies HPE 3Par, EMC VNX, IBM v7000 ou n’importe quel SAN dans votre datacenter et les regrouper en un seul pool virtuel. Et si vous pouviez répartir vos données d’application sur chacun d’eux, sans avoir à vous occuper de la vitesse des baies ?

Vous pouvez même configurer votre solution SDS pour qu’elle déplace automatiquement les données chaudes et froides à la demande, d’une baie à une autre, en assignant simplement un numéro de niveau à chaque baie. Alors, que pensez-vous de ça ?

En mode natif, les SAN traditionnels les plus courants ne prennent pas en charge l’Auto-Tiering des données sur les baies de fournisseurs de matériels concurrents. En d’autres termes, l’Auto-Tiering ne peut pas gérer à la fois une baie VNX et une baie 3PAR ou V7000 parce qu’elles ne peuvent pas communiquer entre elles.

Une façon rapide de remédier à ce problème est d’investir dans une solution SDS qui prend en charge tous les SAN du monde. Autre avantage : si vous devez remplacer un des SAN traditionnels onéreux, vous êtes libre de rechercher des solutions de rechange plus économiques.

Quand il s’agit de faire migrer vos données de l’ancien SAN vers le nouveau, votre plate-forme SDS rend ce défi indolore. En seulement quelques clics, vous pouvez commencer la migration de vos données entre les baies anciennes et les nouvelles, avec une interruption minimale des applications et du système d’exploitation hôte.

Modèles de déploiement du Software-Defined Storage

Bien qu’il existe de nombreuses caractéristiques et fonctionnalités intégrées à chaque plateforme SDS, toutes les solutions n’exécutent pas les fonctions de la même manière ni ne présentent les mêmes packages. Certaines reposent sur un code source ouvert, tandis que d’autres utilisent un code logiciel propriétaire.

L’autre différence est la structure de stockage interne utilisée pour gérer les données. Elle peut reposer sur des services de fichiers distribués (DFS), sur un stockage objet ou sur un stockage au niveau des blocs.

Vous devez bien étudier et creuser la question pour comprendre pleinement le fonctionnement de chaque solution logicielle Software-Defined.

De plus, certaines plateformes SDS sont proposées sous forme d'appareils physiques ou virtuels. D'autres sont facilement téléchargeables sur vos propres serveurs x86 ou hypervisors.

Cela nous amène au sujet important suivant : les types d’options de SDS. Voici les 3 modèles de déploiement les plus courants :

  • Logiciel uniquement : téléchargez votre plateforme SDS et installez-la sur un serveur x86 ou même exécutez-la en tant que VM. Cette option vous permettra d’unifier et de gérer n’importe quel stockage associé en interne ou en externe.
  • Appliance : le serveur et le logiciel sont proposés sous forme d’offre groupée avec des spécifications préconfigurées et à prix élevé. Vous pouvez également gérer à la fois le stockage interne et externe.
  • Appliance + stockage : il s’agit d’un système entièrement intégré qui comprend SDS, serveur et stockage interne. En général, ces appliances ne prennent pas en charge des stockages externes provenant de plusieurs fournisseurs.

Il est important de comprendre les avantages et les inconvénients de chacun de ces modèles de SDS. La plupart des utilisateurs préfèrent opter pour la solution qui leur offre le plus de flexibilité et de liberté pour choisir et associer les matériels les plus adaptés à leurs exigences de données et de budget.

Comparaison des modèles logiciel uniquement et appliance

Modèle logiciel uniquement

Par défaut, le modèle logiciel uniquement est le plus efficace et peut s’adapter à toutes les exigences de budget ou d’infrastructure. Il suffit de télécharger le logiciel, de l'installer sur un serveur x86, de connecter votre stockage, vos hôtes, puis de commencer à gérer vos données.

L’autre cas d’utilisation est la possibilité d’installer votre logiciel SDS dans une machine virtuelle s’exécutant sur n’importe quel type d’hypervisor. Cela vous permet de l’exécuter en tant que « SAN virtuel » sans avoir à acheter de serveur x86 dédié pour héberger la plateforme SDS.

Vous obtenez toujours les mêmes fonctions et caractéristiques que dans une SAN d’entreprise, mais à prix considérablement réduit. Cette option vous permet réellement d’éviter toute dépendance vis-à-vis d’un fournisseur et vous donne un levier de négociation pour l’actualisation future du matériel.

Regardez la bataille à laquelle les fournisseurs de matériel se livrent pour tenter d’attirer vos investissements. Vous devrez choisir l’offre la plus pratique et la plus économique proposée sur le marché. Vous êtes désormais libéré de toute emprise des fournisseurs.

VS.

Modèle appliance

Les options appliance et appliance + stockage sont très similaires. La principale différence est que l’offre groupée comprend la capacité de stockage, tandis que l’appliance seule ne comporte aucun disque (vous devez associer votre propre SAN).

Chaque modèle d’appliance fournit différents niveaux de puissance de calcul, de capacité et de connectivité. Les différentes options des modèles sont conçues pour les petites, moyennes et grandes entreprises. Vos besoins déterminent celui qui est la plus approprié pour vous.

Une fois que vous avez choisi un modèle d’appliance spécifique, vous ne pouvez pas le modifier, ce qui vous empêche de faire évoluer les composants sans compromettre votre budget. Si vous voulez plus de puissance de calcul ou plus de capacité, vous devez passer à un modèle d’appliance supérieur.

Modèle logiciel uniquement

Avec le modèle SDS logiciel uniquement, vous avez un contrôle total sur le choix du fournisseur de serveurs, qu’il s’agisse de Dell, HPE, Cisco, Lenovo, Super Micro, Fujitsu, Hitachi ou n’importe quelle autre marque. Vous pouvez également choisir la puissance de calcul nécessaire du CPU et de la mémoire.

Cela vous donne la possibilité de commencer modestement et d’évoluer progressivement à mesure que les demandes d’I/O augmentent. Il suffit d’ouvrir le capot du serveur et d’ajouter des modules de mémoire supplémentaires pour augmenter vos performances de mise en cache des I/O.

Si vous avez besoin de plus de puissance de CPU, il suffit de contacter Dell et de demander les options disponibles de mise à niveau de votre serveur pour booster immédiatement les cœurs du processeur et obtenir des performances supérieures de multithreading.

VS.

Modèle appliance

Les options d’appliance proposent déjà des spécifications de CPU prédéfinies en fonction du modèle choisi. Si jamais vous avez besoin d’augmenter la puissance de CPU, vous devrez passer à un modèle d’appliance supérieur qui répond à vos nouvelles exigences de performance. L’inconvénient est de devoir remplacer toute l’appliance au lieu de mettre à niveau seulement le CPU.

La mémoire est également livrée pré-configurée avec une quantité de RAM fixe utilisée pour différentes tâches internes, notamment une partie dédiée, réservée à la mise en cache des I/O de données. Même si vous pouvez ajouter 2 modules de mémoire supplémentaires pour booster les performances de mise en cache des I/O, le logiciel peut avoir une limitation intégrée qui annule l’avantage apporté par l’ajout de mémoires DIMM.

Modèle logiciel uniquement

Vous choisissez la capacité interne que vous voulez pour stocker les données, ainsi que la vitesse des disques. Soit vous disposez des fonds nécessaires pour investir dans des disques 100 %Flash PCIe et SSD, soit votre budget est limité et vous devez envisager une conception hybride combinant des SSDs et des disques durs (SATA ou SAS).

Vous pouvez également mélanger des disques internes s’exécutant dans la machine x86 et des disques externes reliés par des câbles SAS, iSCSI ou des connexions FC. Les possibilités sont infinies.

VS.

Modèle appliance

Comme mentionné précédemment, il existe une option d’appliance dans laquelle le stockage est déjà inclus, comme l’appliance HPE StoreVirtual SVA. Il existe aussi des appliances sans stockage, comme l’appliance Spectrum SVC d’IBM.

Si vous choisissez une appliance SDS avec stockage déjà inclus, vous devrez faire évoluer les nœuds. Cela signifie que chaque appliance dispose d’une quantité fixe de disques. Disons que 10 To par appliance représentent un nœud. Si vous avez besoin d’une solution de 40 To, il vous faut au minimum 4 nœuds pour répondre à vos exigences de capacité.

Cela ne tient pas compte du facteur de réplique des données. Si vous voulez une haute disponibilité (HA) et prévoyez 2 répliques de vos données, les exigences pour une solution de 40 To passent automatiquement à 80 To ou 8 nœuds.

L’appliance SDS sans stockage inclus vous donne plus de liberté pour évoluer sans avoir à acheter d’appliances supplémentaires. Au lieu d’ajouter des nœuds, vous ajoutez simplement des boîtiers SAN ou JBOD connectés en iSCSI ou FC. Cette solution est plus économique et facile à mettre à niveau.

Modèle logiciel uniquement

Les meilleures pratiques de l’industrie conseillent de toujours disposer de dispositifs et de composants redondants à l’intérieur de vos appareils. Ceci s’applique également à votre solution SDS. Il est sage de disposer de plusieurs contrôleurs RAID au cas où l’un d’eux tomberait en panne.

Il est également conseillé d’avoir plusieurs cartes réseau (NIC) et adaptateurs de bus hôte (HBA) afin d’éviter les points individuels de défaillance (SPOF) et de protéger vos données disponibles même en cas de panne d’une de vos cartes.

VS.

Modèle appliance

Les appliances préconfigurées sont limitées par le nombre de composants redondants en interne. La plupart d'entre elles n'ont qu'un seul contrôleur RAID. Si vous le perdez, vous devrez attendre que la pièce soit remplacée pour que votre appliance SDS puisse revenir en ligne.

Le même risque de SPOF s’applique aux ports initiateur et cible au travers desquels passent toutes les I/O. Si un port est défectueux, il mettra le nœud également hors connexion, même si les disques sont disponibles.

Avantages du Software-Defined Storage

Jusqu’ici, nous avons identifié un bon nombre d’avantages et d’inconvénients des 3 modèles de déploiement SDS les plus courants. Nous allons maintenant examiner plus en détail les avantages généraux que vous obtiendrez en adoptant une architecture Software-Defined dans votre infrastructure.

Disponibilité

L’accès aux données en permanence est au premier rang des priorités pour toute entreprise dont les principales sources de revenus dépendent de la disponibilité d'applications stratégiques vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Le Software-Defined Storage répond à ces exigences en offrant les avantages de la haute disponibilité (HA) au sein du même datacenter ou dans 2 datacenters distincts communiquant par fibre noire.

Schéma de disponibilité du Software-Defined Storage

Ce type d’architecture N+1 exige un minimum de 2 nœuds. Si un nœud subit une défaillance, le second nœud continuera d’héberger les IO de production sans provoquer d’interruption pour les applications essentielles de l’entreprise. Ce type de protection s’apparente à une police d’assurance qui compense les pertes chaque fois qu’une baie SAN tombe en panne.

Le fait d'avoir 2 nœuds Software-Defined actifs/actifs diminue de 100 % les interruptions liées au matériel et fournit une infrastructure automatisée de basculement pour vos hypervisors, bases de données et applications.

Évolutivité

Software-defined storage scalability diagram

À mesure de l’évolution de vos données d’application et de vos exigences de performances des I/O, votre capacité d’adaptation à la volée sera cruciale pour conserver une longueur d’avance sur vos concurrents. Cela n’est possible que si vous disposez d’une infrastructure adaptative.

Le SDS vous permet d’évoluer en fonction des besoins de votre entreprise. Si vous avez besoin d’une plus grande capacité, vous pouvez ajouter de nouvelles baies de stockage au pool virtuel existant et augmenter votre capacité de stockage immédiatement.

Pour plus de performances, vous pouvez ajouter de la mémoire, des CPU ou des ports cibles à vos nœuds SDS pour bénéficier d’une augmentation immédiate des performances. Si les spécifications matérielles de votre serveur sont dépassées, vous pouvez ajouter un 3e ou un 4e nœud, y associer du stockage et gagner à la fois en performances et en capacité.

Flexibilité

Les besoins en système d’exploitation hôte et en I/O d’application changent à un rythme que la plupart des services informatiques n’arrivent pas à suivre. Ce, principalement à cause du manque de flexibilité offert par leurs solutions de stockage. Qu’il s’agisse de plus fortes exigences en IOPS ou de seuils de latence inférieurs, les ajustements doivent être satisfaits à un moment donné.

Les entreprises veulent maximiser leur retour sur investissement dans les infrastructures et sont toujours à la recherche de solutions « couteau suisse » des technologies. Le Software-Defined Storage offre ce niveau de levier.

Schéma de flexibilité du Software-Defined Storage

Avec le SDS comme couche principale d’intelligence, vous n’êtes pas obligé de continuer à acheter des baies de stockage chez le même fournisseur. Vous avez la possibilité d’acquérir des baies provenant de différents fournisseurs et de combiner les disques SSD, SAS et SATA pour les données chaudes et froides.

Si vous avez besoin de plus de capacité pour les données chaudes, vous pouvez investir dans des SSDs de HP, Dell EMC, IBM ou NetApp. Si vous avez besoin de capacité supplémentaire pour les données froides, vous pouvez déployer des baies SAS/SATA de Cisco, Super Micro ou Lenovo. Vous êtes aux commandes.

Interopérabilité

Les fusions et acquisitions ont créé des situations cauchemardesques pour les administrateurs de stockage lorsqu’ils devaient fusionner des données hébergées dans des SAN hétérogènes. Intégrer des baies de stockage HPE, IBM et Dell EMC ensemble est une tâche impossible car les SAN ne sont pas compatibles entre eux.

Cela revient à mettre ensemble deux personnes qui parlent des langues différentes. Elles ne pourront simplement pas communiquer à cause de la barrière de la langue. De même, l’interopérabilité et la compatibilité des stockages hétérogènes ne sont pas des objectifs réalistes, à moins d’ajouter un traducteur.

Software-defined storage provides interoperability among a wide range of vendors

SDS is the translator or bridge that can unify heterogeneous storage and place them in a consolidated virtual pool. What once seemed like an impossible task is now possible with SDS storage pooling technology.

Réduction des coûts

Lower costs with software-defined storage

Existe t-il un seul responsable informatique qui ne se soucie pas des coûts ? En tout cas, ils sont des milliers à baser leurs décisions d’achat définitives uniquement sur les coûts. Tout le monde veut faire des économies en CapEx et OpEx, ce qui rend les options Software-Defined très intéressantes à court et à long termes.

Vous avez découvert les nombreux avantages qu’offre cette technologie logicielle et les économies sont un atout clé de cette solution. Le montant des économies possibles dépend de votre situation particulière.

Si vous souhaitez réutiliser le stockage existant et éviter de remplacer le matériel, vous ferez probablement un maximum d’économies, car vous n’aurez besoin d’investir que dans les nœuds SDS qui virtualiseront votre espace de stockage.

Si votre situation nécessite une actualisation du stockage, vous pouvez acheter quelques serveurs x86, les remplir de disques SSD et SAS et ajouter le logiciel de virtualisation du stockage. Cette conception vous donnera un appareil SDS ultrarapide en utilisant des disques de base au lieu d’acheter un SAN traditionnel.

Si vous avez un stockage lent et que vous avez besoin de booster les performances, vous pouvez acheter un serveur x86 et ajouter quelques SSDs. Le CPU et la RAM augmenteront les performances et l’Auto-Tiering répartira vos données entre les SSDs et votre stockage lent. C’est un moyen simple de satisfaire les besoins en performances sans se ruiner avec du 100 % Flash.

Gestion

L’évolution des solutions de stockage a fourni aux administrateurs un vaste choix d’options intéressantes. Vous trouverez de nouveaux acteurs, tels que SolidFire, Nimble, Tegile, et des sociétés établies de longue date, comme EMC, HP, NetApp et IBM. D’ailleurs, les 3 nouveaux acteurs que j’ai mentionnés ont été acquis par de plus grands groupes.

Bien que ces solutions de stockage offrent toutes d’excellentes fonctionnalités, elles présentent toutes un problème commun : vous ne pouvez pas les gérer à partir d’une seule interface. Vous devez littéralement ouvrir plusieurs consoles de gestion pour effectuer vos tâches d’administration de stockage.

Software-defined storage management of vendors like Dell EMC, HPE, NetApp, and VMware

Là encore, la réponse à ce problème est le Software-Defined Storage. Prenez un vieux boîtier NetApp et connectez-vous à votre nœud SDS. Ensuite, connectez une baie Nimble, ajoutez une baie VNX, une 3PAR et ajoutez-les à un pool SDS.

Maintenant, vous pouvez gérer les 4 baies de stockage à partir d’une console unique. Vous pouvez créer des snapshots, des clones complets ou une copie DR de vos données. Vous pouvez exécuter chaque fonction professionnelle prise en charge par votre nœud SDS, même si les baies gérées n’ont pas de licence requise pour ces caractéristiques. Problème résolu.

Performances

Performances du Software-Defined Storage

De nombreux administrateurs informatiques adoptent desbaies 100 % Flash (AFA) pour améliorer les performances. Bien que cette option soit efficace, tout le monde ne peut pas se l’offrir. Même si vous démarrez tout de suite par une solution AFA, cette approche n’est pas tenable dans la durée pour la plupart des entreprises.

Les solutions SDS peuvent surpasser les performances de l’AFA grâce à 3 caractéristiques de base :

  1. Parallélisme des I/O avec processeurs multicœurs
  2. Mise en cache des données en lecture/écriture avec la RAM
  3. Auto-Tiering des données chaudes/froides

Le parallélisme des I/O permet une participation dynamique de plusieurs cœurs au traitement des requêtes d’I/O des hôtes. En cas de pic de charges de travail, d’autres cœurs sont appelés en renfort. Les solutions AFA n’ont pas cette puissance de traitement dynamique Paralell I/O.

La mise en cache des lectures/écritures est le principal avantage des contrôleurs traditionnels RAID et SAN, mais la mémoire utilisée pour cela est très limitée, allant de 4 à 32 Go. Les nœuds SDS, en revanche, peuvent prendre en charge jusqu'à 8 To de RAM dédiés à la mise en cache des données.

L’Auto-Tiering SDS offre d’énormes avantages à la fois en performances et en coûts. Des études montrent que la variation moyenne des données chaudes par jour est inférieure à 5 % de la capacité totale utilisée. Cela signifie que le Flash n’est pas réellement indispensable pour l’ensemble de vos données.

Les baies hybrides constituent une alternative à l’AFA. Elles sont moins coûteuses et utilisent une fonction d’Auto-Tiering pour déplacer les données chaudes/froides dans les différents niveaux de disques. Toutefois, vous ne pouvez recourir à l’Auto-Tiering qu’au sein d’une même baie de stockage, et non dans des baies externes.

Le Software-Defined Storage fait figure de référence dans ce domaine, car il permet de prendre des décisions intelligentes lors de l’achat de stockage Flash. La plupart des utilisateurs du SDS investissent dans 5 à 10 % de stockage Flash pour le niveau 1, les 90 % restants étant un mélange de baies SAS et SATA.

Concepts liés au Software-Defined Storage

Infrastructure hyperconvergée (HCI)

Ce nouveau concept repose sur la technologie SDS. Il consiste à intégrer à la fois la virtualisation du stockage, la mise en réseau et l’hypervisor dans un seul appareil. Il gagne rapidement en popularité auprès des petites et moyennes entreprises car il est économique et facile à mettre à l’échelle en ajoutant simplement des boîtiers à mesure de votre croissance.

L’hyperconvergence peut également prendre différentes formes. Vous pouvez opter pour une approche SDS logicielle uniquement et acheter le matériel et l’hypervisor séparément. Cela vous donne une flexibilité maximale, sans aucune dépendance vis-à-vis d’un fournisseur. La licence permanente est un autre énorme avantage de cette option.

Your second option is to buy an HCI appliance that comes bundled with the SDS software, hypervisor, disks, and networking services. It seems to be easier to deploy, but you lose other benefits, such as maximizing servers’ hardware configuration. (Appliances usually come with limited hardware configurations.)

Dans l’idéal, vous déployez 24 disques dans un serveur x86 2U et ajoutez un maximum de mémoires DIMM pour atteindre jusqu’à 1,5 To de capacité de RAM. L’option logicielle uniquement vous laisse entièrement libre de choisir la puissance de votre serveur HCI.

Virtualisation du stockage

Les termes Software-Defined Storage et virtualisation du stockage tendent à être utilisés dans un sens large et sont généralement considérés comme équivalents. En réalité, la virtualisation du stockage ne représente qu’une partie de la pile d’intelligence SDS.

Le principal avantage de la virtualisation du stockage est la possibilité de placer tous les disques physiques dans un pool virtuel et de créer des disques virtuels provisionnés de manière granulaire. Les données de chaque disque virtuel sont réparties sur toutes les baies de disques physiques.

Stockage évolutif (scale-out)

Une des limites initiales des solutions SDS était leur incapacité à se développer au-delà d’une architecture à 2 nœuds. Aujourd’hui, cette limite n’existe plus et vous pouvez évoluer jusqu’à 64 nœuds (selon le produit SDS choisi). Cette conception permet d’effectuer facilement une mise à l’échelle à mesure que vos besoins en données augmentent. Vous pouvez étendre votre capacité de stockage en ajoutant un nœud à la fois au cluster SDS existant.

Stockage secondaire

Il existe plusieurs types de stockage secondaire, mais en ce qui concerne le SDS, il s’agit de disques durs, de SSDs et de disques Flash. Par définition, le stockage secondaire désigne tout dispositif de stockage non volatile, interne ou externe. La mémoire vive (RAM) est généralement considérée comme un stockage principal.

Le stockage principal est généralement plus rapide et est accessible directement par le processeur. Le stockage secondaire nécessite des câbles ou des ports pour que le processeur puisse y accéder et l’utiliser comme stockage permanent. Les disques seuls ne sont pas assez rapides pour assurer les performances nécessaires aux lourdes charges de travail des I/O actuellement créées par les hypervisors et les bases de données. Le SDS permet d’accélérer les charges de travail des I/O et le débit de données transmis au stockage secondaire.

En savoir plus sur notre Solution SDS

Si vous pensez que votre entreprise peut tirer parti d’un Software-Defined Storage, nous vous invitons à tester DataCore SANsymphony™.

Nous possédons une longue expérience en matière de SDS, 20 ans pour être précis. Nous sommes considérés comme une référence dans ce domaine et notre plateforme est la plus avancée du marché.